3 semaines auparavant

Auroville m'appelle

Le cœur de la consécration intérieure est la confiance en le Divin et le sentiment de certitude qui l'accompagne. L'attitude à prendre est: "Je veux le Divin et rien d'autre. Je veux me donner entièrement à lui et puisque c'est ce que veut mon âme, je le rencontrerai et le réaliserai: il ne peut en être autrement. Je ne demande rien de plus sinon qu'il agisse en moi pour m'amener à lui par une action cachée ou visible, voilée ou manifeste. Je n'insiste pas pour que cela arrive à mon heure et à ma manière; qu'il fasse tout à sa manière et à son heure; je croirai en lui, j'accepterai sa volonté, j'aspirerai sans relâche à sa lumière, à sa présence, à sa joie, j'irai à travers toutes les difficultés, tous les retards, m'en remettant à Lui, n'abandonnant jamais. Que mon mental soit calme, qu'il fasse confiance au Divin et lui permette de l'ouvrir à sa lumière; que mon vital soit tranquille et se tourne vers lui seul, qu'il lui permette de l'ouvrir à son calme et à sa joie. Tout pour lui et moi pour lui. Quoi qu'il arrive, je me tiendrai à cette aspiration et à ce don de moi-même et je continuerai, m'en remettant à lui, parfaitement confiant que tout sera fait. Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga, II, 2 ... Voir plusVoir moins

Le cœur de la consécration intérieure est la confiance en le Divin et le sentiment de certitude qui laccompagne. Lattitude à prendre est: Je veux le Divin et rien dautre. Je veux me donner entièrement à lui et puisque cest ce que veut mon âme, je le rencontrerai et le réaliserai: il ne peut en être autrement. Je ne demande rien de plus sinon quil agisse en moi pour mamener à lui par une action cachée ou visible, voilée ou manifeste. Je ninsiste pas pour que cela arrive à mon heure et à ma manière; quil fasse tout à sa manière et à son heure; je croirai en lui, jaccepterai sa volonté, jaspirerai sans relâche à sa lumière, à sa présence, à sa joie, jirai à travers toutes les difficultés, tous les retards, men remettant à Lui, nabandonnant jamais. Que mon mental soit calme, quil fasse confiance au Divin et lui permette de louvrir à sa lumière; que mon vital soit tranquille et se tourne vers lui seul, quil lui permette de louvrir à son calme et à sa joie. Tout pour lui et moi pour lui. Quoi quil arrive, je me tiendrai à cette aspiration et à ce don de moi-même et je continuerai, men remettant à lui, parfaitement confiant que tout sera fait. Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga, II, 2

 

Commenter sur Facebook

De qui est la peinture?

Réalité Suprème pour en avoir vécu l,espérience

4 semaines auparavant

Auroville m'appelle

"Sri Aurobindo a fait tout un tableau de la Manifestation dans le livre The Hour of God[2]: il y a d’abord ceci qui vient, puis ça, puis ça, puis ça, etc. – toute une série. Je dois dire qu’ils ont imprimé cela très sérieusement dans le livre, mais il l’a fait (je l’ai vu le faire) comme un amusement. Quelqu’un lui avait parlé justement des différentes religions, des différentes méthodes philosophiques, et puis de la Théosophie, Mme Blavatski, tous ces gens (il y avait aussi l’histoire de Théon: chacun a fait son tableau). Alors Sri Aurobindo a dit: «Moi aussi, je peux faire un tableau! et mon tableau sera beaucoup plus complet!» Et quand cela a été fini, il a ri et il a dit: «Mais ce n’est qu’un tableau, c’est pour s’amuser.» On l’a mis très sérieusement dans le livre comme s’il l’avait déclaré comme une chose très sérieuse. Oh! c’est très compliqué!" La Mère, Agenda, 28 juillet 1961

Note: Les images ci-dessous sont tirées du livre The Hour of God, de Sri Aurobindo
... Voir plusVoir moins

 

Commenter sur Facebook

Jai en ma possession le TOME 2 de MERE ou L,ESPÈCE NOUVELLE et je ne cesse de le lire et relire et encore.Tout le travail est là, dans notre corps. Merci MERE, Merci au Maitre Sri Aurobindo

2 mois auparavant

Auroville m'appelle

[Question] Quand un être est possédé par la force hostile, que devient son psychique ?

[Mère] Cela dépend du degré de la possession. Généralement, c'est une chose progressive. Il y a d'abord une influence que l'on subit, et que l'on subit de façon fragmentaire, même pas totalement dans son être, dans certains morceaux, et pour un temps. Ça, c'est le premier stade. Le second, l'influence devient permanente et il y a une partie de l'être qui est détériorée, qui subit constamment cette influence et l'exprime. Après, l'être qui a mis cette influence essaye d'entrer dans cette partie. Alors, généralement, cela produit un conflit, une sorte de bataille intérieure. Les gens ont des crises, quelquefois même des crises nerveuses, maladives. Pour essayer de résister, les deux parties de l'être sont constamment en conflit, et cela produit de grands déséquilibres, même des déséquilibres physiques. Mais si on ne sait pas résister, et si on n'arrive pas à secouer cette emprise, alors, petit à petit, l'être qui s'est saisi d'une partie de vous-même agit comme une pieuvre, et répand ses tentacules, comme ça, lentement et partout ; et à la fin, c'est une possession totale. Au moment de la possession totale, ou l'être qui est possédé devient tout à fait déséquilibré, ou bien il devient une espèce de monstre et son être psychique le quitte.

Ce sont des cas extrêmement rares, heureusement. Généralement, dans l'être humain, le psychique est assez fort pour pouvoir résister, et le cas le plus fréquent est un cas de constant conflit entre les deux parties, jusqu'à ce que — si l'être psychique est assez fort et s'il sait s'appuyer sur une force plus grande que la sienne — il soit capable de rejeter cette influence et de se libérer. Ce n'est que dans le cas extrême d'une possession totale que l'être psychique s'en va. Mais ça, ce sont des cas extrêmement rares, extrêmement rares.

Il arrive quelquefois qu'un enfant est mort-né, c'est-à-dire que, juste au moment de la naissance, il meurt, ou quelques minutes après, ou une ou deux heures après, n'est-ce pas, juste à ce moment-là. Ça, dans ces cas-là, il est arrivé que ce soit l'être psychique qui a décidé de ne pas se servir de ce corps. Mais si, par exemple, le docteur qui soigne est un homme habile, ou l'infirmière qui est là est une personne habile, et qu'ils peuvent ramener la vie dans le corps par des respirations artificielles ou n'importe quoi, le plus souvent, c'est un être hostile qui s'empare de ce corps-là. Il y a eu des cas comme ça, d'enfants qui paraissaient être morts, c'est-à-dire que l'être psychique avait quitté le corps, et avant qu'ils ne meurent tout à fait, un être vital était entré, et avait pris la place. Il y a eu des cas comme ça. Et ce sont des êtres qui sont des démons. Dans la vie, ils deviennent de véritables démons. Il n'y en a pas beaucoup.

Il y a des êtres du vital, mais alors d'un degré supérieur, des émanations d'asoura par exemple, qui ont décidé, pour une raison ou une autre, qu'ils allaient essayer de se convertir, de ne plus être antidivins, et d'arriver à rentrer en relation avec le Divin. Ils savent que la meilleure façon est de s'identifier à un corps humain pour être sous le contrôle d'un être psychique. Et ils s'incarnent dans des corps humains, mais non pas avec l'intention de chasser l'être psychique, au contraire : pour essayer de se mettre sous l'influence de l'être psychique et d'être convertis par lui. Ce sont des cas qui ne sont pas fréquents non plus, mais enfin qui se sont vus ; et dans ces cas-là, ces êtres humains sont doués de capacités très exceptionnelles; mais ils ont aussi généralement des difficultés très exceptionnelles, parce que la puissance qui est incarnée en eux est une puissance qui au moins a été, si elle n'est pas encore, une puissance hostile, et que tous ces mouvements de révolte, n'est-ce pas, c'est difficile de les guérir immédiatement et cela prend quelquefois toute une vie pour arriver à le faire. . Il y a de ces êtres asouriques qui ont essayé de se convertir, et qui n'ont pas réussi. Ils ont dû quitter le corps qu'ils avaient choisi, parce qu'ils n'avaient pas pu se convertir. C'était une tâche trop difficile pour eux, qui demandait des efforts trop grands.

Mais tous ces cas-là, dont je viens de vous parler, sont des cas très rares, n'est-ce pas. Il ne faut pas dire que ce soit des choses qui se passent et que l'on rencontre à tout bout de champ : un monsieur qui est une incarnation d'une force adverse, ou un autre qui est possédé. Ce sont des cas très rares, très rares.

Tandis que le cas d'influence — d'être sous une influence, et d'exprimer cette influence —, ça, c'est malheureusement très fréquent. Surtout chez les gens qui entreprennent le yoga sans être suffisamment purifiés auparavant, ou, alors, avec des intentions égoïstes ; les gens qui commencent à faire le yoga avec des raisons d'ambition ou de vanité, ça, ça leur arrive très souvent qu'ils se mettent sous l'influence de certaines forces adverses.

Et il y a beaucoup de gens aussi qui sont sous certaines influences d'une façon... comment dire... on ne peut appeler cela accidentel, mais... Par exemple, il y a des êtres psychiques qui choisissent un certain milieu pour s'incarner, parce qu'ils pensent qu'ils auront là les expériences qu'ils veulent avoir et que, par suite des circonstances dans ce milieu-là, il y a une influence hostile qui s'exerce ; alors, le corps dont ils se revêtent est dans une certaine mesure sous cette influence hostile et ils ont à lutter contre cela d'une façon terrible pendant toute leur vie. Ils peuvent à un moment donné, comme j'ai dit — s'ils savent s'appuyer sur des forces plus grandes que les leurs —, ils peuvent vaincre et remporter une grande victoire. C'est une grande victoire de se débarrasser de l'influence d'une force adverse. C'est vraiment une victoire qui dépasse la personnalité de l'individu, qui a une répercussion sur l'état terrestre tout entier. Chaque victoire remportée comme cela par un individu sur une force hostile qui l'influence, est un grand pas de fait vers le moment où la terre sera débarrassée complètement de cette présence des forces hostiles. Cela représente un grand progrès terrestre.

[Question] Douce Mère, comment les forces hostiles peuvent-elles se convertir?

[Mère] Mais si elles le veulent, pourquoi ne pourraient-elles pas ? Il n'y a rien dans l'univers qui n'ait une origine unique, c'est-à-dire une origine suprême, les forces hostiles comme le reste ; et si elles renoncent à leur révolte et à leur séparation, et qu'elles aspirent vers le retour à leur origine, elles peuvent se convertir très bien. Cela peut leur demander plus d'efforts qu'il n'est nécessaire à un être humain pour changer ses défauts, ça, c'est évident. C'est un effort beaucoup plus considérable et surtout beaucoup plus profond, parce que l'origine de leur révolte est très profonde, elle n'est pas superficielle. Mais enfin, ils peuvent y arriver. Ils ont le pouvoir aussi ; ce sont des êtres très puissants qui... s'ils prennent la résolution de se convertir, ils peuvent le faire ; et alors ils deviennent parmi les plus merveilleux instruments de l'Œuvre divine. Ceux-là mêmes qui étaient parmi les plus grands adversaires.

Je suis en train de chercher quelqu'un qui m'a dit qu'il me poserait une question. C'est Sujata. Où est-ce qu'elle perche? Au bout du monde ! Je n'entendrai jamais. Qu'est-ce que tu voulais demander ?

[Sujata] Est-ce qu'il y a une autre question que je peux vous poser ? Est-ce que le déséquilibre mental est dû à la même cause, Douce Mère ?

(Pavitra répète) Est-ce que le déséquilibre mental est dû à la même cause ?

[Mère] Très souvent, mais pas toujours. Le déséquilibre mental peut être dû à beaucoup de causes différentes. Il y en a une qui peut être simplement une fabrication physique qui est défectueuse, une insuffisance cérébrale. Maintenant, on peut dire que cette insuffisance cérébrale est probablement l'expression d'un déséquilibre vital intérieur. Mais dans le cas d'insuffisance cérébrale, c'est généralement une chose héréditaire ou organique, enfin... c'est-à-dire qui a été produite à la conception. Alors on ne peut pas dire que c'est dû à une influence qui s'ajoute : c'était une influence qui agissait avant la naissance, et celui qui souffre de ce déséquilibre mental n'est pas forcément sous une influence adverse directe. Cela peut être une conséquence de malformation.

Maintenant, quand il y a des gens qui sont divisés dans leur mental et qui, dans une partie de leur mental aspirent à la vérité et à la transformation, et dans une autre n'en veulent pas, et non seulement résistent mais se révoltent — ce qui arrive souvent —, ça, ça crée une terrible lutte cérébrale intérieure, mentale d'abord et cérébrale après, et cela peut produire un déséquilibre mental sérieux.

Maintenant, il y a des cas où c'est justement l'ouverture à une suggestion, à une influence adverse, une ouverture qui est le résultat d'un mouvement faux — un mouvement de révolte, ou un mouvement de haine, ou un mouvement de désir violent. On peut, dans un mauvais mouvement, s'ouvrir — dans une fureur par exemple —, on peut s'ouvrir à une force adverse et commencer une influence qui pourra se terminer par une possession. Au début, ces choses-là sont relativement faciles à guérir, s'il y a une partie consciente de l'être et une très forte volonté de se débarrasser de ce mauvais mouvement et de cette influence. On y réussit relativement assez facilement si l'aspiration est sincère ; mais si on regarde cela avec complaisance, et puis qu'on se dise : "Ah, c'est comme ça, ça ne peut pas être autrement", alors, cela devient dangereux. Il ne faut pas tolérer l'ennemi dans la place. Dès que l'on s'aperçoit de sa présence, il faut le rejeter bien loin, aussi loin que l'on peut, sans pitié.

Mère, Entretiens, 22 décembre 1954
... Voir plusVoir moins

[Question] Quand un être est possédé par la force hostile, que devient son psychique ? 
  
[Mère] Cela dépend du degré de la possession. Généralement, cest une chose progressive. Il y a dabord une influence que lon subit, et que lon subit de façon fragmentaire, même pas totalement dans son être, dans certains morceaux, et pour un temps. Ça, cest le premier stade. Le second, linfluence devient permanente et il y a une partie de lêtre qui est détériorée, qui subit constamment cette influence et lexprime. Après, lêtre qui a mis cette influence essaye dentrer dans cette partie. Alors, généralement, cela produit un conflit, une sorte de bataille intérieure. Les gens ont des crises, quelquefois même des crises nerveuses, maladives. Pour essayer de résister, les deux parties de lêtre sont constamment en conflit, et cela produit de grands déséquilibres, même des déséquilibres physiques. Mais si on ne sait pas résister, et si on narrive pas à secouer cette emprise, alors, petit à petit, lêtre qui sest saisi dune partie de vous-même agit comme une pieuvre, et répand ses tentacules, comme ça, lentement et partout ; et à la fin, cest une possession totale. Au moment de la possession totale, ou lêtre qui est possédé devient tout à fait déséquilibré, ou bien il devient une espèce de monstre et son être psychique le quitte. 

Ce sont des cas extrêmement rares, heureusement. Généralement, dans lêtre humain, le psychique est assez fort pour pouvoir résister, et le cas le plus fréquent est un cas de constant conflit entre les deux parties, jusquà ce que — si lêtre psychique est assez fort et sil sait sappuyer sur une force plus grande que la sienne — il soit capable de rejeter cette influence et de se libérer. Ce nest que dans le cas extrême dune possession totale que lêtre psychique sen va. Mais ça, ce sont des cas extrêmement rares, extrêmement rares. 

Il arrive quelquefois quun enfant est mort-né, cest-à-dire que, juste au moment de la naissance, il meurt, ou quelques minutes après, ou une ou deux heures après, nest-ce pas, juste à ce moment-là. Ça, dans ces cas-là, il est arrivé que ce soit lêtre psychique qui a décidé de ne pas se servir de ce corps. Mais si, par exemple, le docteur qui soigne est un homme habile, ou linfirmière qui est là est une personne habile, et quils peuvent ramener la vie dans le corps par des respirations artificielles ou nimporte quoi, le plus souvent, cest un être hostile qui sempare de ce corps-là. Il y a eu des cas comme ça, denfants qui paraissaient être morts, cest-à-dire que lêtre psychique avait quitté le corps, et avant quils ne meurent tout à fait, un être vital était entré, et avait pris la place. Il y a eu des cas comme ça. Et ce sont des êtres qui sont des démons. Dans la vie, ils deviennent de véritables démons. Il ny en a pas beaucoup. 

Il y a des êtres du vital, mais alors dun degré supérieur, des émanations dasoura par exemple, qui ont décidé, pour une raison ou une autre, quils allaient essayer de se convertir, de ne plus être antidivins, et darriver à rentrer en relation avec le Divin. Ils savent que la meilleure façon est de sidentifier à un corps humain pour être sous le contrôle dun être psychique. Et ils sincarnent dans des corps humains, mais non pas avec lintention de chasser lêtre psychique, au contraire : pour essayer de se mettre sous linfluence de lêtre psychique et dêtre convertis par lui. Ce sont des cas qui ne sont pas fréquents non plus, mais enfin qui se sont vus ; et dans ces cas-là, ces êtres humains sont doués de capacités très exceptionnelles; mais ils ont aussi généralement des difficultés très exceptionnelles, parce que la puissance qui est incarnée en eux est une puissance qui au moins a été, si elle nest pas encore, une puissance hostile, et que tous ces mouvements de révolte, nest-ce pas, cest difficile de les guérir immédiatement et cela prend quelquefois toute une vie pour arriver à le faire. . Il y a de ces êtres asouriques qui ont essayé de se convertir, et qui nont pas réussi. Ils ont dû quitter le corps quils avaient choisi, parce quils navaient pas pu se convertir. Cétait une tâche trop difficile pour eux, qui demandait des efforts trop grands. 

Mais tous ces cas-là, dont je viens de vous parler, sont des cas très rares, nest-ce pas. Il ne faut pas dire que ce soit des choses qui se passent et que lon rencontre à tout bout de champ : un monsieur qui est une incarnation dune force adverse, ou un autre qui est possédé. Ce sont des cas très rares, très rares. 

Tandis que le cas dinfluence — dêtre sous une influence, et dexprimer cette influence —, ça, cest malheureusement très fréquent. Surtout chez les gens qui entreprennent le yoga sans être suffisamment purifiés auparavant, ou, alors, avec des intentions égoïstes ; les gens qui commencent à faire le yoga avec des raisons dambition ou de vanité, ça, ça leur arrive très souvent quils se mettent sous linfluence de certaines forces adverses. 

Et il y a beaucoup de gens aussi qui sont sous certaines influences dune façon... comment dire... on ne peut appeler cela accidentel, mais... Par exemple, il y a des êtres psychiques qui choisissent un certain milieu pour sincarner, parce quils pensent quils auront là les expériences quils veulent avoir et que, par suite des circonstances dans ce milieu-là, il y a une influence hostile qui sexerce ; alors, le corps dont ils se revêtent est dans une certaine mesure sous cette influence hostile et ils ont à lutter contre cela dune façon terrible pendant toute leur vie. Ils peuvent à un moment donné, comme jai dit — sils savent sappuyer sur des forces plus grandes que les leurs —, ils peuvent vaincre et remporter une grande victoire. Cest une grande victoire de se débarrasser de linfluence dune force adverse. Cest vraiment une victoire qui dépasse la personnalité de lindividu, qui a une répercussion sur létat terrestre tout entier. Chaque victoire remportée comme cela par un individu sur une force hostile qui linfluence, est un grand pas de fait vers le moment où la terre sera débarrassée complètement de cette présence des forces hostiles. Cela représente un grand progrès terrestre. 
  
[Question] Douce Mère, comment les forces hostiles peuvent-elles se convertir? 
  
[Mère] Mais si elles le veulent, pourquoi ne pourraient-elles pas ? Il ny a rien dans lunivers qui nait une origine unique, cest-à-dire une origine suprême, les forces hostiles comme le reste ; et si elles renoncent à leur révolte et à leur séparation, et quelles aspirent vers le retour à leur origine, elles peuvent se convertir très bien. Cela peut leur demander plus defforts quil nest nécessaire à un être humain pour changer ses défauts, ça, cest évident. Cest un effort beaucoup plus considérable et surtout beaucoup plus profond, parce que lorigine de leur révolte est très profonde, elle nest pas superficielle. Mais enfin, ils peuvent y arriver. Ils ont le pouvoir aussi ; ce sont des êtres très puissants qui... sils prennent la résolution de se convertir, ils peuvent le faire ; et alors ils deviennent parmi les plus merveilleux instruments de lŒuvre divine. Ceux-là mêmes qui étaient parmi les plus grands adversaires. 

Je suis en train de chercher quelquun qui ma dit quil me poserait une question. Cest Sujata. Où est-ce quelle perche? Au bout du monde ! Je nentendrai jamais. Quest-ce que tu voulais demander ? 
  
[Sujata] Est-ce quil y a une autre question que je peux vous poser ? Est-ce que le déséquilibre mental est dû à la même cause, Douce Mère ? 
  
(Pavitra répète) Est-ce que le déséquilibre mental est dû à la même cause ? 

[Mère] Très souvent, mais pas toujours. Le déséquilibre mental peut être dû à beaucoup de causes différentes. Il y en a une qui peut être simplement une fabrication physique qui est défectueuse, une insuffisance cérébrale. Maintenant, on peut dire que cette insuffisance cérébrale est probablement lexpression dun déséquilibre vital intérieur. Mais dans le cas dinsuffisance cérébrale, cest généralement une chose héréditaire ou organique, enfin... cest-à-dire qui a été produite à la conception. Alors on ne peut pas dire que cest dû à une influence qui sajoute : cétait une influence qui agissait avant la naissance, et celui qui souffre de ce déséquilibre mental nest pas forcément sous une influence adverse directe. Cela peut être une conséquence de malformation. 

Maintenant, quand il y a des gens qui sont divisés dans leur mental et qui, dans une partie de leur mental aspirent à la vérité et à la transformation, et dans une autre nen veulent pas, et non seulement résistent mais se révoltent — ce qui arrive souvent —, ça, ça crée une terrible lutte cérébrale intérieure, mentale dabord et cérébrale après, et cela peut produire un déséquilibre mental sérieux. 

Maintenant, il y a des cas où cest justement louverture à une suggestion, à une influence adverse, une ouverture qui est le résultat dun mouvement faux — un mouvement de révolte, ou un mouvement de haine, ou un mouvement de désir violent. On peut, dans un mauvais mouvement, souvrir — dans une fureur par exemple —, on peut souvrir à une force adverse et commencer une influence qui pourra se terminer par une possession. Au début, ces choses-là sont relativement faciles à guérir, sil y a une partie consciente de lêtre et une très forte volonté de se débarrasser de ce mauvais mouvement et de cette influence. On y réussit relativement assez facilement si laspiration est sincère ; mais si on regarde cela avec complaisance, et puis quon se dise : Ah, cest comme ça, ça ne peut pas être autrement, alors, cela devient dangereux. Il ne faut pas tolérer lennemi dans la place. Dès que lon saperçoit de sa présence, il faut le rejeter bien loin, aussi loin que lon peut, sans pitié. 

Mère, Entretiens, 22 décembre 1954

2 mois auparavant

Auroville m'appelle

- Douce Mère, est‑ce que dans les êtres les plus vilains quelque chose aspire ?

- Dans les êtres les plus vilains ? Oui, mon petit. Même dans les asuras, même dans les Adversaires, même dans les monstres, il y a quelque chose. Il y a toujours un coin, une sorte de faille, un point sensible, que généralement on appelle une faiblesse. Mais celle-là c’est la force de l’être, le point par lequel ils peuvent être touchés.

Parce que même dans l’être le plus obscur et le plus dévoyé, même dans celui dont la volonté consciente est de lutter contre le Divin, malgré eux, malgré tout, leur origine est divine. Et ils ont beau faire, beau essayer de se couper de leur origine, ils ne le peuvent pas. Volontairement, consciemment, ils essayent tout ce qu’ils peuvent ; mais ils savent très bien qu’ils ne le peuvent pas. Même l’être le plus monstrueux, il y a toujours un moyen de le toucher.

Le Divin, l’action du Divin dans le monde agit toujours comme une limite à l’excès du mal, et en même temps donne une puissance illimitée au bien. Et c’est cette puissance illimitée du bien qui, extérieurement, dans la manifestation, sert de limite à l’expansion du mal. Naturellement, pour la vision très limitée des êtres humains, il paraît quelquefois que le mal n’a pas de limites, et qu’il va jusqu’à son maximum. Mais ce maximum lui-même est une limite. Il y a toujours un arrêt, parce qu’il y a un point où le Divin se dresse et dit : « T u n’iras pas plus loin. » Que ce soient les grandes destructions de la Nature, ou les monstruosités des hommes, il y a toujours un moment où le Divin intervient et empêche que ça aille plus loin.

La Mère, Entretiens 1955, le 28 décembre 1955
... Voir plusVoir moins

2 mois auparavant

Auroville m'appelle

Pour un yoga intégral, les méthodes spécialisées du Râdja-yoga et du Hatha-yoga sont parfois utiles à certains stades du développement, mais elles ne sont pa... ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

4 mois auparavant

Auroville m'appelle

Un nouveau documentaire sur AurovilleThis is "Teaser subtitled Fred Cebron" by Fred Cebron on Vimeo, the home for high quality videos and the people who love them. ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

C'est celui dont je parlais,j'ai eu la chance de le voir, il est vraiment très bien. Le meilleur que j'ai vu jusqu'à présent.

4 mois auparavant

Auroville m'appelle

Ce film à été réalisé et financé par Magic Bus Films avec le soutiens des participants de l'APM. ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

Je veut y aller! 😀

Fatigant d'entendre parler la langue du conquérant anglais en Inde!

Juste.

Ulyces
Cette Française a créé une ville utopique écologique en Inde
... Voir plusVoir moins

 

Commenter sur Facebook

Quelle vision réductrice d’Auroville et surtout de La Mère devenue « écrivaine spécialisée en spiritualité »!!

Il y a effectivement des approximations pas normales, par exemple l'affirmation de l'aide financière de l'Unesco, pas que je sache, c'est surtout une caution morale.

Olivier

4 mois auparavant

Auroville m'appelle

How would a city engage with the needs of the future? Would it only look at buildings, technology or the environment? Or would it start with humanity, educat... ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

« Une grande conscience lumineuse plane au-dessus de la terre et produit une sorte de remous dans son atmosphère. Tous ceux qui sont ouverts reçoivent une vague de ce remous, un rayon de cette lumière et, selon leurs capacités, ils essayent de lui donner une forme. » La Mère, Education ... Voir plusVoir moins

« Une grande conscience lumineuse plane au-dessus de la terre et produit une sorte de remous dans son atmosphère. Tous ceux qui sont ouverts reçoivent une vague de ce remous, un rayon de cette lumière et, selon leurs capacités, ils essayent de lui donner une forme. » La Mère, Education

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

On a suggéré pertinemment que si pareil sommet évolutif [l‘être supramental] est prévu et que l'homme doive être son instrument, seul un petit nombre d'êtres humains spécialement évolués formeront le nouveau type et s'achemineront vers la vie nouvelle; ceci fait, le reste de l'humanité se laissera retomber de son aspiration spirituelle, qui ne sera plus nécessaire pour le but de la Nature, et restera tranquillement à son état normal. On peut aussi soutenir que l'échelon humain doit être maintenu si, par la réincarnation, il y a vraiment une ascension de l'âme à travers les divers degrés de l'évolution jusqu'au sommet spirituel ; sinon, le plus nécessaire des échelons intermédiaires manquerait. Convenons tout de suite qu'il n'y a pas la moindre probabilité, ni même la moindre possibilité, que l'espèce humaine tout entière s'élève en bloc jusqu'au niveau supramental. Nous ne suggérons rien d'aussi étonnant ni d'aussi révolutionnaire, mais seulement la possibilité pour la mentalité humaine, quand elle a atteint un certain niveau ou un certain point de tension dans son élan évolutif, de pousser en avant vers un plan supérieur de conscience et de l'incarner dans son être.

La Mère, Entretiens 1957-58, 16 mars 1958, Sri Aurobindo Ashram, Pondicherry, 2009, p. 336
... Voir plusVoir moins

On a suggéré pertinemment que si pareil sommet évolutif [l‘être supramental] est prévu et que lhomme doive être son instrument, seul un petit nombre dêtres humains spécialement évolués formeront le nouveau type et sachemineront vers la vie nouvelle; ceci fait, le reste de lhumanité se laissera retomber de son aspiration spirituelle, qui ne sera plus nécessaire pour le but de la Nature, et restera tranquillement à son état normal. On peut aussi soutenir que léchelon humain doit être maintenu si, par la réincarnation, il y a vraiment une ascension de lâme à travers les divers degrés de lévolution jusquau sommet spirituel ; sinon, le plus nécessaire des échelons intermédiaires manquerait. Convenons tout de suite quil ny a pas la moindre probabilité, ni même la moindre possibilité, que lespèce humaine tout entière sélève en bloc jusquau niveau supramental. Nous ne suggérons rien daussi étonnant ni daussi révolutionnaire, mais seulement la possibilité pour la mentalité humaine, quand elle a atteint un certain niveau ou un certain point de tension dans son élan évolutif, de pousser en avant vers un plan supérieur de conscience et de lincarner dans son être.

 La Mère, Entretiens 1957-58, 16 mars 1958, Sri Aurobindo Ashram, Pondicherry, 2009, p. 336

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

Car le problème est fondamental. Il ne s’agit pas d’apporter une philosophie nouvelle au monde ni de nouvelles idées ni des illuminations soi-disant. Il ne s’agit pas de rendre la Prison plus habitable ni de doter l’homme de pouvoirs toujours plus fantastiques – armé de ses microscopes et télescopes, le gnome humain reste gnome, douloureux et impuissant; nous envoyons des fusées sur la lune, mais nous ne connaissons pas notre propre cœur. Il s’agit, dit Sri Aurobindo, de «créer une nouvelle nature physique qui sera l’habitation d’un être supramental au sein d’une nouvelle évolution.»[3] Car, en vérité, dit-il, «l’imperfection de l’homme n’est pas le dernier mot de la Nature, mais sa perfection non plus n’est pas le dernier pic de l’Esprit.»[4] Par-delà l’homme mental que nous sommes, s’ouvre la possibilité d’un autre être qui prendra la tête de l’évolution, comme un jour l’homme a pris la tête de l’évolution parmi les singes. «Si l’animal, dit Sri Aurobindo, est un laboratoire vivant au sein duquel la Nature a, dit-on, façonné l’homme, l’homme lui-même est peut-être bien aussi un laboratoire vivant et pensant au sein duquel, et avec la coopération consciente duquel, la Nature façonnera le surhomme, le dieu.»[5] Et Sri Aurobindo vient nous dire comment faire cet autre être, cet être supramental – et non seulement nous le dire, mais le faire, ouvrir le chemin de l’avenir, précipiter sur la terre le rythme de l’évolution, la vibration nouvelle qui remplacera la vibration mentale, comme une pensée, un jour, est venue troubler la lente routine des bêtes, et nous donnera le pouvoir de briser les murs de notre prison humaine.

Satprem, Sri Aurobindo et l’Avenir de la Terre: Agenda de Mère – 1971, tome XII, pages 331-336
... Voir plusVoir moins

Car le problème est fondamental. Il ne s’agit pas d’apporter une philosophie nouvelle au monde ni de nouvelles idées ni des illuminations soi-disant. Il ne s’agit pas de rendre la Prison plus habitable ni de doter l’homme de pouvoirs toujours plus fantastiques – armé de ses microscopes et télescopes, le gnome humain reste gnome, douloureux et impuissant; nous envoyons des fusées sur la lune, mais nous ne connaissons pas notre propre cœur. Il s’agit, dit Sri Aurobindo, de «créer une nouvelle nature physique qui sera l’habitation d’un être supramental au sein d’une nouvelle évolution.»[3] Car, en vérité, dit-il, «l’imperfection de l’homme n’est pas le dernier mot de la Nature, mais sa perfection non plus n’est pas le dernier pic de l’Esprit.»[4] Par-delà l’homme mental que nous sommes, s’ouvre la possibilité d’un autre être qui prendra la tête de l’évolution, comme un jour l’homme a pris la tête de l’évolution parmi les singes. «Si l’animal, dit Sri Aurobindo, est un laboratoire vivant au sein duquel la Nature a, dit-on, façonné l’homme, l’homme lui-même est peut-être bien aussi un laboratoire vivant et pensant au sein duquel, et avec la coopération consciente duquel, la Nature façonnera le surhomme, le dieu.»[5] Et Sri Aurobindo vient nous dire comment faire cet autre être, cet être supramental – et non seulement nous le dire, mais le faire, ouvrir le chemin de l’avenir, précipiter sur la terre le rythme de l’évolution, la vibration nouvelle qui remplacera la vibration mentale, comme une pensée, un jour, est venue troubler la lente routine des bêtes, et nous donnera le pouvoir de briser les murs de notre prison humaine.

Satprem, Sri Aurobindo et l’Avenir de la Terre: Agenda de Mère – 1971, tome XII, pages 331-336

 

Commenter sur Facebook

Cela fait tellement plaisir et aussi du bien de relire Satprem... Merci

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

Mais même parmi les êtres éveillés, il y a aussi d’énormes différences de degrés; il est des âmes, des consciences-forces tout juste nées, et d’autres qui ont une individualité déjà formée; des âmes qui sont dans le premier éclatement radieux de leur découverte, mais qui ne savent pas grand-chose en dehors de leur joie rayonnante, qui n’ont même pas de souvenirs précis de leur passé, même pas conscience des mondes qu’elles portent en elles; et d’autres, rares, qui semblent lourdes d’une conscience aussi vaste que la terre. Car on peut être un yogi lumineux ou un saint qui vit dans son âme, et avoir un mental frustre, un vital refoulé, un physique que l’on méprise et traite comme un baudet, et un supraconscienct complètement vierge. Le « salut » est peut-être réalisé, mais non la plénitude d’une vie intégrale.
A la découverte psychique doit donc succéder ce que nous pourrions appeler, d’une façon imagée, « la colonisation psychique », ou, plus sobrement, l’intégration psychique. La psychologie contemporaine aussi parle d’intégration, mais on se demande autour de quoi elle veut intégrer? Pour intégrer, il faut un centre. Intégrer autour des soubresauts de l’ego mental ou vital? Autant amarré un bateau à la queue d’une anguille. Patiemment, lentement, après avoir découvert le royaume intérieur, psychique, il faudra coloniser et y adjoindre le royaume extérieur, il faudra coloniser et y adjoindre le royaume extérieur, il faudra que toutes nos activités mentales, vitales et même, nous le verrons, toute notre nature physique si nous voulons une réalisation terrestre, viennent s’intégrer autour de ce nouveau centre. C’est à cette condition seulement qu’elles survivront: seules les activités qui se sont « psychiques », si l’on ose dire, participent à l’immortalité psychique.

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, pp. 118-119
... Voir plusVoir moins

Mais même parmi les êtres éveillés, il y a aussi d’énormes différences de degrés; il est des âmes, des consciences-forces tout juste nées, et d’autres qui ont une individualité déjà formée; des âmes qui sont dans le premier éclatement radieux de leur découverte, mais qui ne savent pas grand-chose en dehors de leur joie rayonnante, qui n’ont même pas de souvenirs précis de leur passé, même pas conscience des mondes qu’elles portent en elles; et d’autres, rares, qui semblent lourdes d’une conscience aussi vaste que la terre. Car on peut être un yogi lumineux ou un saint qui vit dans son âme, et avoir un mental frustre, un vital refoulé, un physique que l’on méprise et traite comme un baudet, et un supraconscienct complètement vierge. Le « salut » est peut-être réalisé, mais non la plénitude d’une vie intégrale.
 A la découverte psychique doit donc succéder ce que nous pourrions appeler, d’une façon imagée, « la colonisation psychique », ou, plus sobrement, l’intégration psychique. La psychologie contemporaine aussi parle d’intégration, mais on se demande autour de quoi elle veut intégrer? Pour intégrer, il faut un centre. Intégrer autour des soubresauts de l’ego mental ou vital? Autant amarré un bateau à la queue d’une anguille. Patiemment, lentement, après avoir découvert le royaume intérieur, psychique, il faudra coloniser et y adjoindre le royaume extérieur, il faudra coloniser et y adjoindre le royaume extérieur, il faudra que toutes nos activités mentales, vitales et même, nous le verrons, toute notre nature physique si nous voulons une réalisation terrestre, viennent s’intégrer autour de ce nouveau centre. C’est à cette condition seulement qu’elles survivront: seules les activités qui se sont « psychiques », si l’on ose dire, participent à l’immortalité psychique. 

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, pp. 118-119

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

Pendant des vies et des vies, le psychique grandit silencieusement derrière la personnalité frontale, il grandit à travers les mille sensations de notre corps, les mille chocs de nos sentiments, les innombrables pensées que nous remuons, il pousse à travers nos élans et nos chutes, nos souffrances et nos joies, notre bien et notre mal: ce sont ses antennes pour palper le monde; et quand cet amalgame extérieur se dissout, il emmène seulement l’essence de toutes ses expériences, certaines tendances générales qui se sont accusées davantage et qui sont le premier embryon de la personnalité psychique derrière la personnalité frontale.

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, p. 116

Et plus il [le psychique] grandira, plus la conscience-force s’individualisera en nous, plus la tension psychique croîtra, poussera, jusqu’au jour où il n’aura plus besoin de sa chrysalide frontale et jaillira au grand jour. Alors il pourra prendre conscience directement du monde autour; il sera le maître de la nature au lieu d’être son prisonnier endormi; la conscience sera maîtresse de sa force au lieu d’être engluée dans la force.

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, p. 117
... Voir plusVoir moins

Pendant des vies et des vies, le psychique grandit silencieusement derrière la personnalité frontale, il grandit à travers les mille sensations de notre corps, les mille chocs de nos sentiments, les innombrables pensées que nous remuons, il pousse à travers nos élans et nos chutes, nos souffrances et nos joies, notre bien et notre mal: ce sont ses antennes pour palper le monde; et quand cet amalgame extérieur se dissout, il emmène seulement l’essence de toutes ses expériences, certaines tendances générales qui se sont accusées davantage et qui sont le premier embryon de la personnalité psychique derrière la personnalité frontale.

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, p. 116

Et plus il [le psychique] grandira, plus la conscience-force s’individualisera en nous, plus la tension psychique croîtra, poussera, jusqu’au jour où il n’aura plus besoin de sa chrysalide frontale et jaillira au grand jour. Alors il pourra prendre conscience directement du monde autour; il sera le maître de la nature au lieu d’être son prisonnier endormi; la conscience sera maîtresse de sa force au lieu d’être engluée dans la force. 

Satprem, Sri Aurobindo ou l’Aventure de la Conscience, Buchet Chastel, Paris, 1995, p. 117

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

Un monde humain parfait ne peut être créé par des hommes imparfaits ni composé d'hommes qui sont eux-mêmes imparfaits. Même si toutes nos activités sont scrupuleusement réglées par l'éducation, la loi, ou par un mécanisme social ou politique, il n'en résultera qu'un type de mentalité réglementé, un type de vie fabriqué, un type de conduite artificiellement cultivé; mais un conformisme de cette sorte ne peut pas changer, ne peut pas recréer l'homme du dedans, il ne peut pas tailler ou sculpter une âme parfaite, un penseur parfait, un être vivant et croissant parfait.

Sri Aurobindo, La Vie Divine
... Voir plusVoir moins

Un monde humain parfait ne peut être créé par des hommes imparfaits ni composé dhommes qui sont eux-mêmes imparfaits. Même si toutes nos activités sont scrupuleusement réglées par léducation, la loi, ou par un mécanisme social ou politique, il nen résultera quun type de mentalité réglementé, un type de vie fabriqué, un type de conduite artificiellement cultivé; mais un conformisme de cette sorte ne peut pas changer, ne peut pas recréer lhomme du dedans, il ne peut pas tailler ou sculpter une âme parfaite, un penseur parfait, un être vivant et croissant parfait.

Sri Aurobindo, La Vie Divine

 

Commenter sur Facebook

Merci ...

Oui magnifique !!!!! Il faut que L Homme évolue grandisse L Humanité !!!! Se transforme que le cœur se dilate !!!

Brice vous connaissez son travail ? 😉

Pour ca la fameuse phrase: Cette voie commence LÀ ou s' arrête celle de Ramana Maharshi .... A méditer.

5 mois auparavant

Auroville m'appelle

Chaque fois le Mage en nous retourne son kaléidoscope, et tout est inattendu, plus vaste, plus vrai, plus beau. Il ne tient qu'à nous de voir, la joie du monde est à nos portes, si seulement nous la voulons :
"La douleur de la terre est la rançon de sa joie emprisonnée
Pour la joie, non la souffrance cette terre fut faite " (Savitri)
C'est le Secret. Elle est là partout, au cœur du monde ; c'est le "puits de miel sous le roc", le "rire d'enfant de l'Infini" que nous sommes, le fond de l'Avenir lumineux qui pousse notre passé. L'évolution n'est pas finie ; ce n'est pas une absurde ronde, pas une chute, pas une foire aux vains plaisirs, c'est :
L'aventure de la conscience et de la joie
Satprem, Sri Aurobindo ou l'aventure de la conscience 🌞🕉🌞 OM Namo Bhagavaté.... 🌞
... Voir plusVoir moins

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

Un article sur Auroville dans la revue Inexploré. ... Voir plusVoir moins

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

This is "teaser Auroville becoming 50" by Fred Cebron on Vimeo, the home for high quality videos and the people who love them. ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

This is "Auroville 50th anniversary" by Fred Cebron on Vimeo, the home for high quality videos and the people who love them. ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

Présentation de l'action et de la démarche exemplaire du centre dentaire d'Auroville en faveur des villages tamil alentours ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

version anglaise sous titrée en français ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

Some Tamil villagers are asked "what is Auroville for you?" ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

An early slide cum video presentation on Auroville for general fundraising. A 15 mn presentation of the fundamentals and a general assessment of the project. If… ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

6 mois auparavant

Auroville m'appelle

A comprehensive approach to show how crucial it is to buy the remaining land missing to Auroville. A short video tracing the development of Auroville, the impact… ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

Dommage qu'Auroville soit via Vimeo que je n'ai pas....

8 mois auparavant

Auroville m'appelle

La spiritualité est la clef maîtresse de l'esprit indien, c'est cette inclination dominante de l'Inde qui donne du caractère à toutes les expressions de sa culture, en fait elle est née de sa tendance spirituelle innée dont sa religion est une floraison naturelle. L'esprit indien a toujours réalisé que le Suprême est l'Infini et a perçu que pour l'âme dans la Nature, l'Infini doit toujours se présenter dans une infinie variété d'aspects.
Sri Aurobindo
... Voir plusVoir moins

La spiritualité est la clef maîtresse de lesprit indien, cest cette inclination dominante de lInde qui donne du caractère à toutes les expressions de sa culture, en fait elle est née de sa tendance spirituelle innée dont sa religion est une floraison naturelle. Lesprit indien a toujours réalisé que le Suprême est lInfini et a perçu que pour lâme dans la Nature, lInfini doit toujours se présenter dans une infinie variété daspects. 
Sri Aurobindo

8 mois auparavant

Auroville m'appelle

"Nous avons, en Inde comme en Europe, commis des erreurs, appliqué nos idéaux sans vrai discernement, et, dans un moment d'égarement, nous nous sommes laissés entraîner à de malsaines exagérations. L'Europe a appris sa leçon et essaie de se corriger; pour autant, elle ne va pas répudier la science, la démocratie et le progrès, mais se propose de les compléter, de les perfectionner, de mieux les utiliser, de leur donner une direction plus saine. Elle accepte la lumière de l'Orient, mais en se fondant sur sa propre façon de penser et de vivre, et s'ouvre à la vérité de l'esprit sans abandonner sa vérité propre, celle de sa vie, de sa science, de ses idéaux sociaux. Il nous faut être aussi fidèles, aussi libres dans nos rapports avec l'esprit indien et les influences modernes; corriger ce qui, chez nous, s'est fourvoyé; appliquer notre spiritualité avec plus d'ampleur et de liberté, et, si possible, être non pas moins, mais plus spirituels encore que ne le furent nos ancêtres; accepter la science, la raison, le principe du progrès, les idées modernes essentielles de l'Occident, mais en nous appuyant sur notre propre façon de vivre, et en les intégrant à notre but et notre idéal spirituels; nous ouvrir à la pulsation de la vie, à la pratique, au grand projet de la modernité, mais sans abandonner notre conception fondamentale de Dieu, de l'homme, de la nature. il n'y a pas de réelle incompatibilité entre ces deux attitudes: elles ont plutôt besoin l'une de l'autre pour arriver à leur propre plénitude, découvrir ce qu'elles impliquent et prendre conscience de leurs propres richesses et de leurs significations les plus complètes."
Sri Aurobindo, La Renaissance de l'Inde
... Voir plusVoir moins

9 mois auparavant

Auroville m'appelle

Il n'est que deux issues possibles: soit l'Inde se laissera rationaliser et industrialiser au point de devenir méconnaissable, au point de ne plus être l'Inde; soit elle servira de guide dans une nouvelle phase de l'histoire du monde, aidera par son exemple et son influence culturelle les nouvelles tendances à l'oeuvre en Occident et spiritualisera le genre humain. Telle est la vraie question, poignante et fondamentale, qui se pose à elle aujourd'hui. Le mobile spirituel que l'Inde représente prévaudra-t-il en Europe, y créant des formes nouvelles qui conviennent à l'Occident, ou bien le rationalisme et le commercialisme européens aboliront-ils définitivement le modèle culturels indien ? " Sri Aurobindo, Les Fondements de la Culture Indienne, p. 78. ... Voir plusVoir moins

Il nest que deux issues possibles: soit lInde se laissera rationaliser et industrialiser au point de devenir méconnaissable, au point de ne plus être lInde; soit elle servira de guide dans une nouvelle phase de lhistoire du monde, aidera par son exemple et son influence culturelle les nouvelles tendances à loeuvre en Occident et spiritualisera le genre humain. Telle  est la vraie question, poignante et fondamentale, qui se pose à elle aujourdhui. Le mobile spirituel que lInde représente prévaudra-t-il en Europe, y créant des formes nouvelles qui conviennent à lOccident, ou bien le rationalisme et le commercialisme européens aboliront-ils définitivement le modèle culturels indien ?  Sri Aurobindo, Les Fondements de la Culture Indienne, p. 78.

 

Commenter sur Facebook

Savez-vous en quelle année cet immense yogi visionnaire à écrit cela ?

Alors? Que peut on dire de l’Inde d’aujourd’hui ?

9 mois auparavant

Auroville m'appelle

1. Qui a pris l’initiative de la construction d’Auroville ?

Le Seigneur suprême.

2. Qui participe au financement d’Auroville ?

Le Seigneur suprême.

3. Si l’on veut vivre à Auroville, qu’est ce que cela signifie pour soi ?

Essayer d’atteindre à la perfection suprême.

4. Doit-on être un étudiant du yoga pour pouvoir vivre à Auroville ?

Toute la vie est un yoga. Ainsi on ne peut pas vivre sans pratiquer le yoga suprême.

5. Quel sera le rôle de l’Ashram de Pondichéry à Auroville ?

Ce que le Seigneur suprême voudra qu’il soit.

6. Y aura-t-il des terrains de camping à Auroville ?

Toutes les choses sont comme elles doivent être, au moment où elles doivent être.

7. La vie de famille continuera-t-elle à Auroville ?

Si on en est encore là.

8. Peut-on conserver sa religion à Auroville ?

Si on en est encore là.

9. Peut-on être athée à Auroville ?

Si on en est encore là.

10. Y aura-t-il une vie sociale à Auroville ?

Si on en est encore là.

11. Y aura-t-il des activités communautaires obligatoires à Auroville ?

Rien n’est obligatoire.

12. Y aura-t-il une circulation d’argent à Auroville ?

Non. C’est seulement avec le dehors qu’Auroville aura des relations d’argent.

13. Comment sera organisé et réparti le travail à Auroville ?

« L’argent ne serait plus le souverain seigneur ; la valeur individuelle aurait une importance très supérieure à celle des richesses matérielles et de la position sociale. Le travail n’y serait pas le moyen de gagner sa vie, mais le moyen de s’exprimer et de développer ses capacités et ses possibilités, tout en rendant service à l’ensemble du groupe qui, de son côté, pourvoirait aux besoins de l’existence et au cadre d’action de chacun. »

14. Quelles seront les relations des habitants d’Auroville avec l’extérieur ?

Chacun dispose de toute sa liberté. Les relations extérieures des résidents d’Auroville s’établiront pour chacun en fonction de ses aspirations personnelles et de son activité au sein d’Auroville.

15. Qui sera propriétaire des terrains, des constructions ?
Le Seigneur suprême.

16. En quelles langues l’enseignement sera-t-il donné ?
Dans toutes les langues parlées sur terre.

17. Quels seront les moyens de transport à Auroville ?
Nous ne savons pas.*

Mère, 1965
... Voir plusVoir moins

9 mois auparavant

Auroville m'appelle

Être en toute sincérité. Ce que le Divin veut, que cela soit. Voilà. Si nous sommes comme cela, nous sommes comme nous devons être, et c’est ça qu’il faut que nous soyons. Et puis tout le reste-tout le reste, on fait de son mieux.

Je sais que ce n’est pas facile, mais nous ne sommes pas ici pour faire des choses faciles; il y a le monde tout entier pour ceux qui aiment la vie facile. Et je voudrais que les gens sentent que de venir à Auroville, ce n’est pas venir à une vie facile: c’est venir à un effort de progrès considérable. Et ceux qui ne veulent pas suivre devraient s’en aller. Voilà la chose. C’est cela que je voudrais, que la Chose soit tellement forte, le besoin de progrès, de divinisation de l’être soit si intense que ceux qui ne peuvent pas – ne veulent pas ou ne peuvent pas – se plier à ça, que tout naturellement ils s’en aillent: «Ah! ce n’est pas ce que je pensais.» Maintenant, tous ceux qui veulent une vie facile, faire ce qu’ils veulent, ce qu’ils désirent, disent: «Ah! si on allait à Auroville.» – Il faut que ce soit le contraire. Qu’on sache que de venir à Auroville, cela veut dire faire un effort de progrès presque surhumain. Voilà.

C’est la sincérité de notre attitude et de notre effort qui a de l’effet. Il faut qu’ils sentent que l’insincérité et le mensonge, ça ne va pas ici – que ça ne va pas, qu’on ne peut pas tromper des gens qui ont donné toute leur vie pour dépasser l’humanité.

Il n’y a qu’une façon de les convaincre, c’est d’ÊTRE comme ça.

Là, nous serons forts, nous aurons toute la force divine avec nous.

Nous sommes ici pour préparer une surhumanité, non pour retomber dans les désirs et la vie facile – non.

Il faut qu’ils le sentent et que ce soit tellement fort que rien que la force de notre sincérité les pousse dehors – c’est ça qu’il faut qu’ils [sentent]. Là, nous serons ce que nous devrons être. La puissance de la réalisation – de la sincérité de la réalisation – est telle qu’elle est insupportable pour ceux qui sont insincères.

Mère, 4 avril 1972

<3 OM NAMO BHAGAVATE AUROVILLE <3 JOYEUX ANNIVERSAIRE <3 Puissent ceux qui ont trouvé leur etre psychique guider ton devenir <3
... Voir plusVoir moins

9 mois auparavant

Auroville m'appelle

PM Narendra Modi pays tribute at Samadhi of Sri Aurobindo and the Mother in Puducherry ......................................................................... ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

9 mois auparavant

Auroville m'appelle

Auroville a 50 ans aujourd'hui. 🙏❤️youtube.com ... Voir plusVoir moins

Video image

 

Commenter sur Facebook

10 mois auparavant

Auroville m'appelle

"Quelquefois, vous avez fait de beaux projets et si cela avait réussi, vous seriez de plus en plus encroûté dans votre ignorance extérieure, dans votre petite ambition imbécile et votre activité sans but. Tandis que si vous recevez un bon choc et que le poste que vous convoitiez vous soit refusé, que le projet que vous aviez fait soit brisé, et que vous vous trouviez tout à fait contrarié, alors, quelquefois, cette contrariété vous ouvre une porte sur quelque chose de plus vrai et de plus profond. Et quand vous êtes un peu éveillé et que vous regardez en arrière, si vous êtes le moins du monde sincère, vous dites : "Ah ! ce n’était pas moi qui avais raison – c’était la Nature, ou la Grâce divine, ou mon être psychique qui l’ont fait." C’est l’être psychique qui a organisé cela."

La Mère, Entretiens 1953
... Voir plusVoir moins

Quelquefois, vous avez fait de beaux projets et si cela avait réussi, vous seriez de plus en plus encroûté dans votre ignorance extérieure, dans votre petite ambition imbécile et votre activité sans but. Tandis que si vous recevez un bon choc et que le poste que vous convoitiez vous soit refusé, que le projet que vous aviez fait soit brisé, et que vous vous trouviez tout à fait contrarié, alors, quelquefois, cette contrariété vous ouvre une porte sur quelque chose de plus vrai et de plus profond. Et quand vous êtes un peu éveillé et que vous regardez en arrière, si vous êtes le moins du monde sincère, vous dites : Ah ! ce n’était pas moi qui avais raison – c’était la Nature, ou la Grâce divine, ou mon être psychique qui l’ont fait. C’est l’être psychique qui a organisé cela.

La Mère, Entretiens 1953

 

Commenter sur Facebook

Om Jai Guru Dev.

Bonjour Possible d'entrer en contact avec de français d'auroville ? Merci

Également intéressé. Tellement juste....pour l avoir traversé..

+ Voir les commentaires précédents

Load more